Investir à Toulouse avec la loi Pinel

place du Capitole, Toulouse
place du Capitole, Toulouse

La ville rose est l’une des villes où il fait bon investir en France grâce à ses nombreux atouts : dynamisme économique, croissance démographique, prix raisonnables par rapport aux autres grandes villes françaises…

Grâce à la loi Pinel, un mécanisme de défiscalisation pour les investisseurs locatifs, vous pouvez obtenir une réduction d’impôts de 12%, 18% ou 21% du prix d’achat de votre logement si vous achetez un logement neuf à Toulouse et que vous vous engagez à le louer pendant 6, 9 ou 12 ans maximum.

Population

471 941 habitants

Zone Pinel

B1

Prix moyen d'un appartement

2 943€ / m2

Prix moyen d'une maison

3242€ / m2

Pourquoi investir à Toulouse avec la loi Pinel ?

 

Les avantages du dispositif Pinel

La loi Pinel présente de nombreux avantages pour les investisseurs. Elle peut vous permettre de :

  • défiscaliser (payer moins d’impôts)

Avec la Pinel, vous bénéficiez de 12% de réduction d’impôt si vous louez votre bien pendant 6 ans, 18% si vous le louez pendant 9 ans et 21% si vous le louez pendant 12 ans. La réduction d’impôt peut aller jusqu’à 5250 euros par an maximum.

  • acheter sans apport

Les banques considèrent qu’un achat en loi Pinel est moins risqué que les autres investissements immobiliers. Elle vont donc être plus enclines à accepter de prêter de l’argent à un investisseur qui n’a pas d’apport s’il achète dans le cadre de la loi Pinel.

  • constituer un patrimoine pour vous ou pour votre famille

Une fois la période de location terminée, vous pouvez disposer du bien comme bon vous semble ! Libre à vous de le revendre pour faire une plus-value ou de continuer de le louer pour toucher un complément de revenus. S’il ne font pas partie du même foyer fiscal que vous, il est également possible de louer votre logement à vos enfants ou vos parents pendant la durée du dispositif.

 

Plus d’informations :  Tout savoir sur la loi Pinel en 2019

Les atouts de Toulouse pour un investissement locatif en loi Pinel

28 000

nouveaux emplois entre 2011 et 2016

16,4 %

de professions intermédiaires

17,4 %

de cadres et professions intellectuelles

18,9 %

d'étudiants

De nombreux éléments indiquent que la demande locative restera soutenue dans les années à venir :

Démographie

Avec 5 620 habitants de plus chaque année en moyenne entre 2011 et 2016, Toulouse est la ville qui connaît la plus forte croissance démographique en France.

Economie 

La ville et son agglomération concentrent la plupart des emplois Occitanie, région dans laquelle le plus d’emplois ont été créés entre 2011 et 2016. L’aéronautique est l’un des principaux employeurs grâce à des entreprises d’envergure internationale comme Airbus, EADS ou encore Thalès. Le secteur de la recherche scientifique prend également son essor, notamment grâce à l’ouverture de l’Oncopole en 2014, un centre européen de recherche contre le cancer.

Enseignement supérieur

La ville est également très prisée par les étudiants. Ils sont plus de 100 000 à étudier dans les  universités de la ville (Toulouse Capitole, Toulouse Le Mirail…) ou dans ses grandes écoles.

Infrastructures

De nombreux projets d’aménagement urbain sont en cours de réalisation. La transformation des halles de la Cartoucherie est l’un des projets emblématiques de ce renouvellement. L’ancienne fabrique de munitions deviendra à l’horizon 2020 un éco-quartier qui abritera de nombreuses activités (restaurants, salle de sport,cinéma, galeries d’art…). Aussi, le prolongement de la ligne LGV Bordeaux-Toulouse devrait renforcer l’attractivité de la ville, comme ça a été le cas à Bordeaux ou à Rennes. Annoncé en Septembre dernier, il a été défini comme une priorité du gouvernement qui entend commencer les travaux avant la fin du quinquennat.

C’est donc sans surprise que le marché de l’immobilier à Toulouse est en plein essor. Désormais, un bien se se vend en trois mois alors qu’il en fallait six l’an dernier. Toutefois, il reste accessible pour les primo-accédants, qui peuvent acheter un bien à un prix relativement abordable.

83,4%

d'appartements

16,6%

de maisons

89 %

de résidences principales

8,4%

de logements vacants

Le centre 

Comme dans toutes les grandes villes de France, la demande locative est très forte dans le centre-ville. Dans ces quartiers, le prix du mètre carré dépasse allègrement les 3000€. Les prix progressent très vite : pour acheter un appartement ancien dans le quartier des Chalets, il faut compter un prix médian de 4140€/m2, soit 8,5% de plus que l’an dernier. Le quartier le plus cher reste celui de Saint-Georges, où le prix médian du mètre carré frôle les 5000 euros (4 560 euros/m2)  Bien desservi par les transports en commun et pourvu d’une offre commerciale abondante, il vous faudra être vif et être prêt à mettre le prix pour acheter un bien intéressant dans ce secteur.

 

 

Autour du centre 

Rive Gauche : Eloignez-vous du centre pour trouver des biens aussi intéressants mais un peu plus abordables : comptez 3680 € par m2 pour un appartement à Saint-Cyprien ou 2740 euros par m2 dans le quartier de la Cépière.

Faubourgs : Les faubourgs sont aussi un emplacement idéal pour acheter une plus grande surface. Les maisons du quartier de la Côte-Pavée sont très recherchées par les familles : l’année dernière, le quartier a connu une augmentation de 11% du prix des appartements anciens.

Quartiers populaires : Évitez les quartiers populaires (Roseraie, Minimes, Pradettes, Fontaine-Lestang) ne bénéficient pas de cet effet de mode et sont délaissés par les investisseurs, malgré des prix inférieurs à 2500 €/ m2 et le fait qu’ils soient situés à une distance raisonnable du centre-ville.

 

Extérieur de la rocade toulousaine 

Rangueil : Accueillant l’université Paul Sabatier et bien d’autres établissements d’enseignement supérieur, Rangueil est le quartier que vous devez viser si vous voulez louer à des étudiants. Le prix du mètre carré est pour l’instant toujours sous la barre des 3000€ (2810 €/ m2), mais il progresse très rapidement.

Bonnefoy/ La Terrasse / Château de l’Hers : Situés sur le tracé de la future 3ème ligne de métro prévue en 2024, ces quartiers sont pour l’instant à la portée des investisseurs plus modestes (environ 2460 €/ m2). C’est le moment d’investir avant que les prix s’envolent !

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.